SUJET : SONY CDP-101 une des toutes premières platines CD - 1982 (présentations, réparations)

SONY CDP-101 une des toutes premières platines CD - 1982 (présentations, réparations) 06 Avr 2021 11:08 #1

  • Le bleu
  • Portrait de Le bleu
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 5225
  • Remerciements reçus 119
  • Points : 56117
  • Karma: 4
  • Médaille en chocolat recouverte d'alu Médaille en chocolat
Je copie colle ici les photo de ma platine et la réponse (aide au dépannage) de AA.

Pour ma part, j'ai trouvé ça il y peut, 1982, avec sa grosse télécommande. Bel état, juste la télécommande qui a un peu piquée...
S'allume, mais rien de plus, donc tout à revoir....











Dernière édition: 13 Avr 2021 22:24 par Le bleu.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

SONY CDP-101 une des toutes première platine CD - 1982 - (présentations, réparations) 06 Avr 2021 11:09 #2

  • Le bleu
  • Portrait de Le bleu
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 5225
  • Remerciements reçus 119
  • Points : 56117
  • Karma: 4
  • Médaille en chocolat recouverte d'alu Médaille en chocolat
Analog Addict écrit:

Sony CDP101 : Le tout premier lecteur CD, sorti quasiment en même temps que le Philips CD100 sans qu'on sache exactement lequel des deux a précédé l'autre (il y aurait eu des arrangements sur certains marchés, notamment au Japon ou Philips a retardé sa commercialisation pour laisser Sony s'imposer)...

Ayant eu les deux, je peux faire un comparatif rapide : le Sony (2 fois plus lourd) a tout ce que le Philips n'a pas : un look beaucoup plus "pro", 16 bits au lieu de 14, une excellente ergonomie, un affichage fluo du n° de piste et du temps (restant, total, écoulé...), une télécommande, une prise casque avec volume réglable, un tiroir motorisé permettant l'encastrement... Sauf qu'à l'écoute, le Philips l'emporte !

Et pour cause... Il faut dire que pour économiser quelques Yens, les ingénieurs de Sony ont fait une énorme boulette : là ou Philips utilise deux DACs mono de 14 bits (les mythiques TDA1540), Sony propose 16 bits mais n'utilise qu'un seul DAC mono "multiplexé" qui traite tour à tour le canal gauche puis le canal droit, 44100 fois par seconde... Jusque là, pas de souci, sauf qu'ils ont oublié d'intercaler un circuit de "sample & hold" (les électroniciens comprendront) sur la voie gauche, du coup la voie droite est en retard de 11,34 microsecondes sur la voie gauche !!!

Le léger déphasage qui en résulte passe relativement inaperçu sur un enregistrement stéréo (la spatialisation en souffre tout de même !) mais sur un enregistrement mono c'est un peu la cata ! C'est vraiment ballot parce que sinon la machine était irréprochable...

Vers la fin des années 80 j'ai un moment essayé de trouver une solution pour rajouter ce circuit de S&H, mais ça s'est avéré compliqué car il fallait recréer un signal de synchro et n'ayant pas toutes les infos sur les horloges disponibles j'ai laissé tomber... Depuis, je n'ai rien vu de très pertinent à ce sujet sur le net : à ma connaissance les quelques tweakers qui ont voulu éradiquer ce problème ont carrément viré le DAC Sony et ont greffé à la place une carte d'origine Philips avec des TDA1540...




Le bleu écrit:
S'allume, mais rien de plus, donc tout à revoir.

Déjà, tu as 100% de chances que le tiroir soit bloqué par la graisse qui s'est transformée en colle (si tu entends le relais cliquer lorsque tu appuie sur la touche open/close, bingo !) : c'est la maladie n°1 de cette machine au bout de 10 ans ! La maladie n°2 (30% de chances) c'est le circuit hybride "SIL" des AOP de puissance (qui gère notamment le focus laser), qui a tendance à cramer. Sony proposait un temps un équivalent plus fiable, devenu introuvable mais on peut le remplacer par autre chose (il y a des tweaks qui circulent). Hors-mis ces 2 pannes, machine quasi indestructible !

Je dois avoir qq part le service manual complet ;)
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

SONY CDP-101 une des toutes première platine CD - 1982 - (présentations, réparations) 06 Avr 2021 11:15 #3

  • Le bleu
  • Portrait de Le bleu
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 5225
  • Remerciements reçus 119
  • Points : 56117
  • Karma: 4
  • Médaille en chocolat recouverte d'alu Médaille en chocolat
Info de Hifi-engine :

Sony CDP-101

Stereo Compact Disc Player (1982-85)






Specifications

Disc format: CD
Digital converter: CX20017, 16 bit linear
CD Mechanism: KSS-100A
Frequency response: 5Hz to 20kHz
Dynamic range: 90dB
Signal to Noise Ratio: 90dB
Channel separation: 90dB
Total harmonic distortion: 0.004%
Line output: 2V
Dimensions: 335 x 105 x 325mm
Weight: 7.6kg

Le service manual est là : www.hifiengine.com/manual_library/sony/cdp-101.shtml
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

SONY CDP-101 une des toutes première platine CD - 1982 - (présentations, réparations) 06 Avr 2021 11:30 #4

  • Le bleu
  • Portrait de Le bleu
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 5225
  • Remerciements reçus 119
  • Points : 56117
  • Karma: 4
  • Médaille en chocolat recouverte d'alu Médaille en chocolat
Info et historique de Stan de VAL :

Lors du lancement du CD au Japon en octobre 1982 (mars 1983 en Europe, juin 1983 aux USA), les co-développeurs du format Sony et Philips présentaient respectivement le CDP-101 et le CD100 (ce dernier lancé sous la référence Marantz CD63 au Japon). Bien qu’élaborés conjointement, les deux appareils n’avaient en apparence aucun point commun.
Plus de 35 ans plus tard, la fiabilité globale et le coté "classique" du Philips CD100 lui confèrent le statut de star absolue parmi les tout premiers lecteurs de Compact Disc.

Pourtant, le Sony CDP-101 est un coup de maître ! Ce lecteur haut de gamme d’un poids de 7,6 kg dispose de possibilités plus étendues que celles du Philips, certes répercutées sur la facture d’achat (7 500 F pour le Sony contre 5 500 F pour le Philips, en France) lors de son arrivée sur le marché. Pour ce tarif, Sony propose une télécommande à infrarouge et un afficheur à tube fluorescent (deux technologies nouvelles, la commande à infrarouge venant remplacer la commande à ultrason utilisée à cette époque pour la commande à distance), un large tiroir motorisé avec préhension du disque très facile, des touches à effleurement avec rappel sonore commutable, deux vitesses de recherche rapide, une possibilité de retour à la piste précédente, une prise casque à niveau réglable, un système d’auto-pause, une conversion numérique / analogique sur 16 bits, un moteur disque à entraînement direct, un connecteur "Accessoire" pour une utilisation évolutive du lecteur, des embases RCA dorées, etc.

Pour 2000 F de moins, Philips propose un chargement avec trappe à ressort (préhension du disque plus difficile), un repérage par Leds, une conversion numérique / analogique sur 14 bits, un moteur disque à courant continu, etc. Le constructeur fait l’impasse sur l’afficheur, la télécommande, le retour à la plage précédente, la prise casque... mais dote son lecteur d’une possibilité de lecture par programmation de plages, ce dont ne dispose pas le Sony CDP-101. Bref, les deux constructeurs (alliés puis concurrents) tentent de se démarquer par la commercialisation de deux machines sensiblement différentes, évoluant dans deux gammes différentes.

Cependant, le tableau n’est pas si idéalement à l’avantage du Sony : l’apparente simplicité du Philips CD100 cache une qualité de fabrication extrême, et une technologie de pointe parfaitement étudiée et maîtrisée comme en attestent les nombreux exemplaires actuellement en parfait état de fonctionnement. La complexité mécanique du Sony, ainsi qu’une interface de puissance inadaptée pour les actuateurs de la lentille externe du bloc optique, sont à l’origine de pannes multiples, ayant fortement nui à la réputation de ce lecteur dès ses premières années d’existence.

La différence majeure entre les deux lecteurs se situe au niveau de la partie mécanique : le Philips CD 100 est équipé d’un ensemble optique à déplacement en arc de cercle dit "radial", alors que le Sony CDP-101 utilise un bloc optique "type japonais", à déplacement tangentiel. Ces deux systèmes fonctionnent de manière très différente, et les deux lecteurs n’autorisent pas la même "qualité" de suivi de piste, caractéristique nettement à l’avantage du Philips. À ce propos, on note la présence d’un commutateur "Anti-shock" agissant directement sur le gain de l’amplificateur d’erreur de suivi de piste, à l’arrière du CDP-101.
[Fonction Anti-shock]

Note : concernant la fonction "Anti-shock", précisons qu’il ne s’agit pas de l’activation du circuit, mais plutôt de sa désactivation, en cas de lecture d’un disque sale ou rayé ! L’Anti-shock permet un meilleur fonctionnement en présence de vibrations grâce à l’activation d’un filtre passe-bande autorisant le passage des variations fortes du signal d’erreur de suivi de piste lorsque le lecteur est soumis à des vibrations. En contrepartie, cet asservissement "fort" génère du bruit, et accentue les effets des rayures et poussières. En pratique, on laissera le commutateur "Anti-shock" sur "ON".

Le Sony CDP-101 était une véritable révolution technologique lors de sa commercialisation. La machine utilise 3 micro-processeurs pour le contrôle du système, du clavier, de l’afficheur et des informations en provenance de la télécommande.
La quasi-totalité du traitement numérique des données inscrites sur le disque est traitée par 3 circuits LSI ("Large-Scale Integration") intégrant les fonctions de quelque 500 circuits intégrés TTL (Transistor-Transistor Logic) « classiques ». Ces 3 composants portent les références CX-7933, CX-7934, et CX-7935 et équipent une très grande partie des lecteurs CD produits entre 1982 et 1984.
La conversion en valeurs analogiques des données numériques démodulées est effectuée par le circuit convertisseur CX20017, équipant lui aussi de nombreux lecteurs contemporains du Sony CDP-101.

Note : en ajoutant à ce CX20017 un intégrateur, un commutateur analogique, et un filtre passe-bas (en sortie), le signal analogique est reproduit à partir du signal numérique 16 bits. Consultez cet article pour plus d’infos.

Cette page de la rubrique Atelier regroupe des informations techniques pour le dépannage du CDP-101.

À l’écoute, le Sony CDP-101 ne souffre aucune critique particulière. Il demeure une excellente source audio, offrant un rendu sonore bien meilleur que les standards compressés (lossy) actuels.
Les exemplaires en occasion sont assez fréquents, mais rarement en état de fonctionner pleinement (pannes à chaud fréquentes) pour les raisons évoquées plus haut. Si une remise en état complète s’impose dans la plupart des cas, l’effort est bien récompensé tant ce doyen des lecteurs CD est plaisant à utiliser. Manuel d’utilisation en anglais et français

Doc du VAL








Pièces jointes :
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

SONY CDP-101 une des toutes première platine CD - 1982 - (présentations, réparations) 06 Avr 2021 22:39 #5

  • Le bleu
  • Portrait de Le bleu
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 5225
  • Remerciements reçus 119
  • Points : 56117
  • Karma: 4
  • Médaille en chocolat recouverte d'alu Médaille en chocolat
Obs de Ramuth dans une autre discussoin :


Ramutch écrit:
Salut à tous ! :cool:
Ahhh le CDP !! une belle machine mais capricieuse, si tu veux que le tiens soit nickel il faut qu'il soit entièrement refait ( comme les miens) démontage de la mécanique et graissage, remplacement des capas, et surtout changer les vieux STK par des modules modernes, et faire vérifier le bloc optique, y'a une chance sur deux qu'il soit en fin de vie et faire les réglage complet de l'appareil ...
A part Denis (Vintage Audio Laser) je connais personne capable de faire ce boulot _-:

Un des miens :


Dernière édition: 06 Avr 2021 22:40 par Le bleu.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Modérateurs: JGN
Temps de génération de la page : 0.206 secondes

Messages non lus

Plus de sujets »

Console de débogage Joomla!

Session

Profil d'information

Occupation de la mémoire

Requêtes de base de données