SUJET : Les cellules mono

Les cellules mono 14 Jan 2017 00:13 #1

  • Jotarra
  • Portrait de Jotarra
  • Hors Ligne
  • Membre actif
  • Messages : 50
  • Points : 75
  • Karma: 1
Salut à tous,
J'ouvre ici une discussion sur les cellules mono dont j'avais déjà parlé ailleurs sur ce Forum (catégorie: la musique, sujet: les vinyls). En effet un bon enregistrement mono des années 50 écouté sur une bonne platine à galet de l’époque et une vraie tête mono professionnelle peut être d'une qualité, donner une sensation de vie et de présence que même des enregistrements actuels n'atteignent parfois pas.
Mais, mon expérience m'a convaincu que la condition SINE QUA NON pour cela c'est d'écouter les disques mono (gravés avec déplacement uniquement horizontal) avec une vraie cellule mono.
Beaucoup de têtes dites mono actuellement mises sur le marché (exemple: Ortofon 2M mono) sont des cellules stéréo (à sensibilité horizontale et verticale) dans lesquelles les deux canaux ont été reliés, il se peut aussi que le rayon de courbure de l'aiguille soit celui d'un diamant stéréo (0,7 - 0,6 micro), inférieur à celui d'une aiguille faite pour la mono. Conséquence la cellule va être très sensible aux impuretés se trouvant au fonds du sillon (celles qui engendrent un mouvement vertical) et du fait d'un rayon de courbure de la pointe mal adapté au sillon, celle-ci peut se balader dans le sillon en engendrant des distorsions (mais pas de dégâts du fait de la faible pression de lecture des cellules stéréo modernes, généralement inférieure à 2 g).
Donc, on peut lire un disque mono avec une cellule stéréo mais on perd en qualité.
Bien entendu, il est préférable de ne pas lire un disque stéréo avec une VRAIE cellule mono, même si le disque indique "mono compatible". Cette indication qui est apparue sur les disques stéréo vers les années 1970 veut dire en fait que la cellule mono va intégrer les deux canaux stéréo mais elle ne garanti pas, pour une vraie tête mono, qu'elle ne va pas "labourer" le fonds du sillon qui n'est pas plat dans un disque stéréo.
Avez vous des expériences à partager sur ce sujet ou d'autres vraies cellules à recommander ?

En musique classique, voici deux disques mono dont, à mon avis, l'édition originale rend un son qui n'a rien à envier aux enregistrements actuels:

1) Bach. L'oeuvre pour orgue, volume 1. Edouard Commette, Columbia FCX 497. Enregistrement à l'abbatiale de Lyon le 6 juillet 1955.
Extraordinaire plénitude de l'orgue dans tous ces registres, sensation de présence dans la nef de l'église. Peu d'enregistrements récents surpassent la qualité du son de, par exemple, la fameuse Toccata et Fugue en ré mineur qui ouvre le disque.



2) Mahler. Lieder eines Fahrende Gesellen. Fischer-Dieskau, Furtwaengler, La Voix de son Maître FALP 392. Enregistrement des 24-25 juin 1952.
Le baryton est là devant l'auditeur, il y a une sensation physique de sa présence et, derrière, l'orchestre, malgré la mono, se déploie dans un espace qui respire et où on entend parfaitement l'ensemble des pupitres, même dans les passages fortissimo. En plus, c'est la plus belle interprétation que je connaisse de cette oeuvre !



Enfin un petit tableau de quelques unes des cellules mono de bonne qualité que l'on peut trouver d'occasion ou encore en fabrication (Ortofon SPU):
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Les cellules mono 14 Jan 2017 13:08 #2

  • cynos
  • Portrait de cynos
  • Hors Ligne
  • Technicien
  • Messages : 4104
  • Remerciements reçus 63
  • Points : 1226
  • Karma: 7
  • Médaille en chocolat
Salut.
Ce sujet m'intéresse beacoup donc merci.

Je possède des VRII et RPX.
Quels stylets conseilles tu ?
Un fournisseur adaptable ou du NOS ?

Ces deux cellules se retrouvaient souvent sur les platines Thorens en monte d'origine (en dehors des cellule produites pour/par (Thorens).

La RPX sur la série EP/CB/CD et la VRII sur 134/184.
Dernière édition: 14 Jan 2017 14:46 par cynos.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Les cellules mono 14 Jan 2017 16:06 #3

  • Jotarra
  • Portrait de Jotarra
  • Hors Ligne
  • Membre actif
  • Messages : 50
  • Points : 75
  • Karma: 1
Qu'est-ce que tu appèles "un fournisseur adaptable" ?
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Les cellules mono 14 Jan 2017 16:15 #4

  • cynos
  • Portrait de cynos
  • Hors Ligne
  • Technicien
  • Messages : 4104
  • Remerciements reçus 63
  • Points : 1226
  • Karma: 7
  • Médaille en chocolat
GE ne fabrique plus.

NOS: risqué au vu de l'age de la mousse de suspension.

Adaptable: un vendeur avec qualité ok ?
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Les cellules mono 14 Jan 2017 16:59 #5

  • Jotarra
  • Portrait de Jotarra
  • Hors Ligne
  • Membre actif
  • Messages : 50
  • Points : 75
  • Karma: 1
Pour ma part sur ma GE RPX-50, j'avais gardé le stylet d'origine, photo ci-dessous, et fait changer le diamant par "Expert Stylus and Cartridge" (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) pour 45 livres sterling en leur demandant de vérifier la mousse de suspension. Coopératifs et très bon travail: ils avaient installé un nouveau diamant en disant que la mousse de suspension était OK.
J'ai vu plusieurs offres sur la baie, de l'ordre de 12 à 25 US$, je pense qu'à ce prix tu peux prendre le risque, quitte à faire changer le diamant par Stylus Expert.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Les cellules mono 14 Jan 2017 19:40 #6

  • cynos
  • Portrait de cynos
  • Hors Ligne
  • Technicien
  • Messages : 4104
  • Remerciements reçus 63
  • Points : 1226
  • Karma: 7
  • Médaille en chocolat
Réponse pleine de bon sens.
Apparament la mousse tient le coup.

Merci.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Les cellules mono 14 Jan 2017 20:42 #7

  • Jotarra
  • Portrait de Jotarra
  • Hors Ligne
  • Membre actif
  • Messages : 50
  • Points : 75
  • Karma: 1
OK, tiens moi au courant de la suite.
Une petite erreur dans mon article d'ouverture de ce sujet:
" il se peut aussi que le rayon de courbure de l'aiguille soit celui d'un diamant stéréo (0,7 - 0,6 micro)" !!!
Non bien sûr, il faut lire: 0,7 - 0,6 mil US.
1 mil US (un millième de inch) vaut 25,4 microns soit, ici, pour 07 mil: 17,78 micron
Donc lire:
"il se peut aussi que le rayon de courbure de l'aiguille soit celui d'un diamant stéréo (18 - 15 micron)".
Rappel: le rayon de courbure pour les disques mono est lui de 1 mil, soit: 25,4 micron.
A noter qu'Ortofon livre maintenant ses vraies têtes mono avec des diamants sphériques de seulement 18 micron.
Voilà qu'il fallait que ce soit dit.
Bonne nuit !
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Les cellules mono 15 Jan 2017 21:35 #8

  • ThierryN
  • Portrait de ThierryN
  • Hors Ligne
  • Dinosaure du galet
  • Messages : 1538
  • Remerciements reçus 23
  • Points : 4475
  • Karma: 2
  • Médaille en chocolat recouverte d'alu Médaille en chocolat
Sujet qui m'intéresse.

J'utilise depuis longtemps une GE VRII sur une 184 / BTD12S , avec un diamant 78t et avec un diamant 33t .
Vous m'avez donné l'idée de monter une autre VRII sur une machine un peu plus performante "pour voir". J'ai mis cette cellule sur le bras Denon DA308 qui est sur une L75 arrangée, en adaptant un porte cellule . C'est mieux que sur la 184. C'est notamment plus "assis".
Cela dit la VRII reste malgré tout assez monolitique...
Et une prise de son Charlin de 1953 reste une prise de son 1953.
Je n'ai pas de gravures techniquement exceptionnelles en mono , seulement quelques enregistrements "historiques" comme du Lipatti , du Furtwängler ou du Toscanini en pressage d'origine. J'hésite donc à investir dans une mono de qualité supérieure.

Par contre (mes diamants LP pour la VRII n'étant pas neufs) je pense en effet envoyer des montures chez Expert Stylus pour retiper. Cela devrait remonter sensiblement la clarté de rendu de la cellule.

Question technique:
Comment câblez-vous une VRII ?
Sur le bras Denon j'ai opté pour laisser en l'air un canal et je passe le canal alimenté simultanément sur les voies droite et gauche au niveau du préampli.
Sur la 184 j'avais relié les voies droite et gauche au niveau du porte-cellule.

Sur le choix d'une cellule mono moderne je crois qu'il ne faut pas se laisser prendre par les constructeurs qui "adaptent" des cellules stéréo et bien regarder la taille du diamant , notamment sur les MC présentées comme "compatibles mono/stéréo" (cf l'AT 33) .
Autre question technique: les cellules mono à 4 broches sont-elles toutes des stéréo adaptées seulement par le diamant et la compliance ou bien de véritables mono à quatre broches pour alimenter les 2 canaux à partir de la cellule ?

Il y a une DL102 qui me semble intéressante mais qui demande semble-t-il une charge d'un K ohm (pas disponible chez moi) et tout de même 340€ .
listen analog, feel the music (Thorens)
E pur si muove (Galilée, devant une Collaro)
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Les cellules mono 16 Jan 2017 09:59 #9

  • Jotarra
  • Portrait de Jotarra
  • Hors Ligne
  • Membre actif
  • Messages : 50
  • Points : 75
  • Karma: 1
Salut ThierryN,
Sur le branchement des cellule GE, je t'envoie ci-dessous une photo (pas terrible, c'est tout ce que j'ai) du branchement de ma cellule GE RPX. Là, dans le porte-cellule, les deux broches de sortie de la GE sont reliées chacune aux deux fils des canaux stéréo. Respectivement: les blanc et rouge pour le signal son et les bleu et vert pour la masse. Donc le même son mono ressort sur les deux canaux de la chaîne stéréo.



C'est pas toujours possible, en particulier pour la cellule Clément qui branchée directement au bras SME ou Ortofon par un adaptateur n'a pas de porte cellule. Dans l'adaptateur SME pour cellule Clément, le son ne sera que sur le canal blanc, il n'y a pas de signal sur le cable rouge. Dans ce cas, le branchement se fait au niveau du contacteur avec le câble préampli (voir photo). Là, on soude le départ des deux canaux sons vers le préampli sur le câble blanc arrivant du bras. Le résultat est le même: les deux canaux de la stéréo restituent le même canal mono.



Comme tu le dis, le son Charlin de 1953 reste une prise de son 1953, mais comme dans un film de Marcel Carné en noir et blanc c'est cela qui en fait la poésie !
Dans les pressages originaux des enregistrements de Furtwaengler, ceux réalisés l'année de sa mort sont d'une belle réalité. Je te conseille (on le trouve facilement sur le net, encore faut-il qu'il soit en bon état) son disque Liszt-Wagner (FALP 362) enregistré à Vienne en mars 1954, six mois avant sa mort. Les Toscanini de RCA ont, je te l'accorde, un son vraiment très "rapeux" et limité ! Le son du piano de Lipatti est aussi un peu limité, mais quel artiste !
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Les cellules mono 16 Jan 2017 15:57 #10

  • ThierryN
  • Portrait de ThierryN
  • Hors Ligne
  • Dinosaure du galet
  • Messages : 1538
  • Remerciements reçus 23
  • Points : 4475
  • Karma: 2
  • Médaille en chocolat recouverte d'alu Médaille en chocolat
Salut Jotarra,
Je ne savais pas (ou oublié) que tu avais une Clément. Félicitations...

Donc mon branchement revient au même. (Sur le SP15 on peut écouter un canal sur les deux voies. Utile pour certains réglages fins du filtre actif; le mode mono qui additionne les 2 canaux n'apporte rien de plus et ainsi le câble du bras reste en mode stéréo pour changement de cellule).

Toscanini , je te conseille celui ci:





C'est une réédition japonaise de 1978 avec un travail très fin de restauration et un rendu étonnant; toujours du pur mono mais une gravure aux normes "actuelles" (comme les gravures des collections Da Capo ou Référence) . L'avantage est de pouvoir le passer sous des cellules actuelles, même très performantes.
Trouvé un jour en neuf scellé sur ebay. (Mais le sujet ici est "cellules mono" et non "gravures mono").
listen analog, feel the music (Thorens)
E pur si muove (Galilée, devant une Collaro)
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Les cellules mono 16 Jan 2017 16:45 #11

  • Jotarra
  • Portrait de Jotarra
  • Hors Ligne
  • Membre actif
  • Messages : 50
  • Points : 75
  • Karma: 1
Merci pour la recommandation, je ne suis pas arrivé à lire les explications au dos de la pochette !
C'est bien aussi de parler des gravures car sans "gravures mono" il n'y aurait pas besoin de "cellules mono" !
Des amateurs de Jazz pourraient aussi signaler ici les disques tests à avoir dans leur domaine car souvent des cellules parfaites pour le classique conviennent moins bien pour le jazz (et vice-versa). Avis à la population !
Il faudra une fois que l'on discute de l'introduction en 1954-55 aux USA de la norme RIAA (voir graphique ci-dessous) sur le rendu sonore. A-t'elle été introduite en même temps en Europe et par quelles firmes. Il me semble, en particulier, que DECCA n'a pas suivi avec sa norme FFRR. Connais-tu quelque chose là-dessus ?

L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Les cellules mono 16 Jan 2017 20:37 #12

  • erik
  • Portrait de erik
  • Hors Ligne
  • Membre actif
  • Messages : 167
  • Points : 183
  • Karma: 1
Je confirme que l'écoute en mono procure d'autres émotions.
Je possède quelques originaux en mono Jazz et Classique mais je n'ai pas la chance de posséder une vrai cellule!
Aussi pour ceux qui en ont garder les précieusement.

A lire absolument pour comprendre la bataille entre la stéréo et le mono... et tout le reste



A+Erik
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Les cellules mono 16 Jan 2017 20:59 #13

  • Jotarra
  • Portrait de Jotarra
  • Hors Ligne
  • Membre actif
  • Messages : 50
  • Points : 75
  • Karma: 1
Salut Erik,
Merci du conseil, je vais me le procurer.
J'ai en mono un enregistrement superbe de Harry Belafonte: "Belafonte sings the blues" (1957-58 ?) mon père me l'avait rapporté des USA à l'époque. C'est une merveille de présence sonore et de vérité dans le rendu des sonorités instrumentales et du grain de la voix de Belafonte. J'ai vu qu'il existe en stéréo mais je n'ai aucune envie de me le procurer, je suis convaincu que cela ne m'apporterai rien de plus. Que demander de plus à un disque qui depuis près de 60 ans me rempli de bonheur (moi le mélomane de musique classique) et donc la qualité d'enregistrement me bouleverse à chaque fois que je l'écoute.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Les cellules mono 17 Jan 2017 00:02 #14

  • ThierryN
  • Portrait de ThierryN
  • Hors Ligne
  • Dinosaure du galet
  • Messages : 1538
  • Remerciements reçus 23
  • Points : 4475
  • Karma: 2
  • Médaille en chocolat recouverte d'alu Médaille en chocolat
@ Erik: je vais essayer de le trouver ce bouquin.

@ Jotarra: Tout à fait d'accord; j'ai aussi un exemple (moins intéressant artistiquement mais ...)



Bien qu'il gratte terriblement c'est bien meilleur que les rééditions..
Cependant c'est un exemple qui dérive sur un autre sujet : celui des rééditions en simple repressage et sillon étroit.

Les courbes d'éqalisation d'avant la normalisation RIAA c'est aussi un vaste sujet.
La question concerne plus les gravures 78t. que les microsillons mono.
J'ai un peu creusé ça avec un copain spécialiste; il m'a prêté un pré phono OWL (le 1) qui permet de choisir une courbe plus appropriée que la RIAA pour lune grande partie des 78t. "électriques" qui sont parvenus jusqu'à nous; (j'en ai 400 de jazz et une vingtaine de classique). La différence est énorme.
As-tu une Clément pour les 78t. ?
A Clamart j'avais entendu une démo époustouflante avec une Clément (et tout ce qu'il fallait autour).

Cependant, à ma connaissance, les quelques courbes "modernes" comme celle de Decca que tu cites ne créent pas de distorsion (sensible) en RIAA .
Certains RCA par contre demanderaient à mon gout une correction , la courbe RIAA me paraissant un peu trop "haute" pour eux.( Et il y a des lustres que je n'ai plus de corrections de tonalité sur un préampli.)
Je n'utilise pas le pré OWL pour ces disques-là. (C'est d'ailleurs un pré phono de qualité moyenne dédié aux 78t.)



A ma connaissance aussi , la courbe RIAA s'est généralisée très rapidement et nous n'avons pas eu en europe de microsillons non RIAA, sauf les variantes évoquées ci dessus dont je ne connais d'ailleurs pas trop la nature exacte , mon copain Tony me dira cela à l'occasion.

Pour ce qui est de l'adéquation cellule/musique tu prêches un converti ! (4 principales , essentiellement en fonction du genre de musique, plus quelques autres plus annexes) .
Pour le jazz, j''utilise le plus souvent une TSD15 mais aussi une Shure V15V. Sauf pour le vocal ou ces deux là ne sont pas terribles (Koetsu for ever).
Donc en mono je suis assez à l'étroit avec seulement la VRII .
listen analog, feel the music (Thorens)
E pur si muove (Galilée, devant une Collaro)
Dernière édition: 17 Jan 2017 00:22 par ThierryN. Raison: ajout
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Les cellules mono 17 Jan 2017 00:14 #15

  • cynos
  • Portrait de cynos
  • Hors Ligne
  • Technicien
  • Messages : 4104
  • Remerciements reçus 63
  • Points : 1226
  • Karma: 7
  • Médaille en chocolat
Très intéressant à lire ... continuez ... ;-)
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Les cellules mono 17 Jan 2017 09:58 #16

  • erik
  • Portrait de erik
  • Hors Ligne
  • Membre actif
  • Messages : 167
  • Points : 183
  • Karma: 1
Oui je vous encourage à vous procurer ce livre car il donne beaucoup de clés sur les choix qu'ont fait les grandes compagnies de disques.
L’avènement du numérique et pourquoi le son analogique est meilleur pour nos chères oreilles :) ...si si...

Si aujourd'hui la question ne se pose plus, à l'époque c'est à dire années 50 et 60, les maisons de disques sortaient presque systématiquement une version mono et stéréo des enregistrements.
3 exemples de plus:


Pressage mono original USA COLUMBIA 1959


Pressage mono original USA Riverside 1962



Pressage mono England Capitol 1966

Avec du bon matos on a parfois l'impression d'avoir les musiciens dans la pièce :!:

A+Erik
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Les cellules mono 17 Jan 2017 10:36 #17

  • Jotarra
  • Portrait de Jotarra
  • Hors Ligne
  • Membre actif
  • Messages : 50
  • Points : 75
  • Karma: 1
@ erik: c'est exactement ça: une sensation de présence physique dans la pièce;
@ ThierryN: Ah les Platters !!! À l'époque j'étais Tchaïkovsky-Platters ! J'achetais tous leurs 45 t/m et, grand évènement, lors d'une tournée en France ils ont chanté à Tours où j'habitais à l'époque. J'y étais et à la fin j'ai réussi à faire dédicacer un de mes disques par tous les cinq (voir ci-dessous). En repartant, je planais !!! Et que sont devenues toutes mes petites amourettes auxquelles je me suis frotté sur « Only you » ?



Bon, trêve de nostalgie et revenons à la technique.
Un autre aspect intéressant à discuter à propos des cellules mono, c'est le rayon de courbure de la pointe.
Par exemple, quelques questions que l'on peut se poser:
- Lequel faut-il choisir maintenant lors d'un changement d'aiguille ?
- Le rayon de courbure a-t'il une influence sur le rendu sonore ou l'usure des premiers microsillons mono ou des microsillons mono gravés actuellement ?
Je résume:
- Les microsillons apparus en 1948 étaient faits pour être lus par une aiguille sphérique dont le rayon de courbure de la pointe devait être de 1 mil (ou 1''), soit à peu près 25 microns.
- Dix ans plus tard, avec l'apparition de la stéréo, le rayon courbure des aiguilles a été défini à 0,7'', soit 18 micron.
Actuellement, les cellules mono encore en fabrication sur le marché sont vendues avec soit un rayon de 25 micron (Ortofon SPU CG 25DiMkII), soit un rayon de 18 micron (Ortofon 2M Mono, Audio-Tecnica AT33MONO).
Je pense que le choix d’équiper certaines cellules mono actuelles d’une pointe à 18 micron est destiné à éviter qu’une éventuelle utilisation sur un disque stéréo n’abîme ce disque. Par ailleurs, je me demande si les disques mono gravés actuellement supportent les pointes de 25 microns ou si leurs sillons sont comme ceux d’un disque stéréo.
Pour ma part, il se trouve que j’ai deux aiguilles pour ma Clément E25B, l’une à 25 micron, l’autre à 18 micron. Je résume mes impressions pour la lecture de disques mono des années 50:
- Sur les disques en très bon état, je ne constate aucune différence importante avec, toutefois (mais ça peut être purement subjectif), un son un peu plus chaleureux avec la 25 micron;
- Sur les disques avec usure, les grésillements d’impuretés et, bizarrement les sauts de sillon (la 18 micron devrait aller plus au fonds du sillon donc moins sauter), sont plus fréquents (à pression égale) avec l’aiguille à 18 microns.
Finalement, je pense que pour les anciens disques mono, il est préférable d’avoir une pointe à 25 micron.
Je n’ai pas de disques mono actuellement gravés.
@ ThierryN: la GEVRII avec lequel tu lis ton Toscanini japonais gravé aux normes « actuelles » en 1978 est-elle équipée d’une pointe avec rayon de 25 ou 18 micron ?
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Les cellules mono 17 Jan 2017 12:18 #18

  • cynos
  • Portrait de cynos
  • Hors Ligne
  • Technicien
  • Messages : 4104
  • Remerciements reçus 63
  • Points : 1226
  • Karma: 7
  • Médaille en chocolat
Par ailleurs, je me demande si les disques mono gravés actuellement supportent les pointes de 25 microns ou si leurs sillons sont comme ceux d’un disque stéréo

On en avait parlé rapidement ici
JMR écrit:
MessagePosté le: Mer 8 Oct 2014, 10:00 Sujet du message: Ecouter correctement en mono 33tr Répondre en citant
je reprend les réponses du bleu , suis fainéant de tout réécrire :


1/ Peut on utiliser une cellule stéréo câblée mono (bypass) pour écouter des LP mono ?
si oui, le rendu est il inférieur à une cellule mono ? incidence des stylets coniques elliptiques ?
Si 33tr mono, tu gardes ta cellule stéréo et tu ne bypass rien, si 78tr tu mets une cellule 78tr ou un diamant 78t (qui existe pour les Shure par exemple)

j' utilise : cellule stéréo type dj pontée en mono porur la lecture des 33t mono.

2/ Y-a-t-il un risque physique pour un LP mono à être lu avec une cellule stéréo ? Pas de risque, mais le rendu ne sera pas parfait (si disque rincé par des aiguilles, éviter...)
idem


et inversement risque pour un LP stéréo d'être lu par une cellule mono ? incidence des formes de stylet ? Les cellules mono ont souvent besoin d'avoir 3 à 6gr d'appui, je ne sais pas s'il y a un risque....

ne jamais lire un disque stereo avec une cellule mono d' origine , la compliance n'est qu'horizontale et vas " limer" la composante verticale du disque stereo. aucun risque avec une cellule stereo cablee en mono


Donc aucune idée pour ce qui est des nouvelles gravures mono ... :roll: ... mais sujet intéressant ... :ok:
Dernière édition: 17 Jan 2017 12:21 par cynos.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Modérateurs: JGN
Temps de génération de la page : 0.231 secondes

Messages non lus

Plus de sujets »